Trésors de Ferrette

Pourquoi un marché du livre ancien à Ferrette ?

Le mot de Jean-Jacques Kielwasser

Bouqu’in Ferrette 2018,
le dimanche 2 septembre 2018 à Ferrette

Ne pas oublier le samedi 1er septembre à 18h, une conférence de Mr Georges Bischoff , à l’ancien tribunal de Ferrette (voir plus loin))

 

Le programme détaillé de Bouqu’in Ferrette,
marché du livre ancien et d’occasion, BD et cartes postales anciennes

De 9h à 18h Marché dans la rue du Château, en plein air s’il fait beau, dans des bâtiments publics et privés s’il pleut.
– 25 libraires professionnels  spécialisés dans le livre ancien, originaires du Grand Est, d’Allemagne et de Belgique
– Trois stands d’associations :

  • Trésors de Ferrette proposera des alsatiques, des beaux livres, des ouvrages anciens et quelques perles dans la grange communale à côté de la mairie. Elle présentera son projet d’Espace muséal.
  • La société d’Histoire du Sundgau
  • et la Société d’histoire de Hegenheim présenteront leurs dernières publications ainsi que des alsatiques sundgauviens plus anciens.

– Des auteurs régionaux:  Jean-Paul Girard, Marc Glotz, Renée Hallez, Annick Kiefer, Marlyse Klein et Sylvie Martin, Jean-Christophe Meyer, Suzanne Roth, Daniela Thüring.

– Des éditeurs bilingues pour la jeunesse : Sailer Verlag (Allemagne) et les Editions Bernest (Autriche) présentent leurs livres et magazines en français-allemand pour les enfants.

– Des lectures au jardin médiéval :

10h : Philippe Simon lit des textes de Germain Muller, Abdellatif Laabi et d’autres auteurs
11h : La Compagnie du Lys lit « Ciao Paradiso », texte sur la tragédie des migrants de Louis Donatien Perin.
12h : Philippe Simon lit des textes de Germain Muller, Abdellatif Laabi et d’autres auteurs
14h: Jean-Christophe Meyer lit ses poèmes, textes en prose et chroniques en alsacien et en français, accompagné au saxophone par Philippe Koerper.
15 h : La Compagnie du Lys lit « Ciao Paradiso », texte sur la tragédie des migrants de Louis Donatien Perin.
16h : Jean-Christophe Meyer lit ses poèmes, textes en prose et chroniques en alsacien et en français, accompagné au saxophone par Philippe Koerper.

– Des explorations sonores autour du livre et atelier sonore pour enfants : par Julien Kielwasser, au rez-de-chaussée de l’Hôtel de ville à 10h30, 13h, 15h et 17h

– Des expositions :

● « Ce que les écrivains nous ont dit de l’Alsace », Bri-collages de Damien Foltzer à l’espace muséal de 9h à 18h.
● Des sculptures à partir de livres anciens de Raymond E. Waydelich, plasticien strasbourgeois à l’espace muséal de 9h à 18h.
● Les livres textiles de Ségolène Schweitzer et les mouchoirs de voyage d’Anne-Marie Bertrand, au Gîte des Fontaines, de 9h à 18h.

– Des démonstrations :

  • Atelier de fabrication de papier artisanal par André Dietlin avec du matériel ancien de la Papiermühle de Bâle dans la grange de la place des Comtes
  • Atelier de marque-pages, enluminure et calligraphie de Jocelyne Rueher.
  • Atelier d’éco-vannerie à partir de journaux récupérés, par Brigitte d’Arcy et Dominique Frantz.
  • Atelier de fabrication de couvre-livres en cuir de Jennifer Roberts.

– Boissons et restauration à toute heure, assurées par l’association La Médiévale de Ferrette, place des comtes

 

Samedi 1er septembre 2018 à 18h, à l’ancien tribunal de Ferrette

Conférence    « Le siècle de Gutenberg »,
par Georges Bischoff

En cette année du 550e anniversaire de la mort de  l’inventeur de l’imprimerie Gutenberg, l’historien Georges Bischoff vient de publier « Le siècle de Gutenberg, Strasbourg et la révolution du livre » (La Nuée Bleue).
Cet ouvrage passionnant, à la fois érudit et plein de suspens, nous transporte dans la vallée rhénane du XVe siècle, entre Bâle, Strasbourg et Mayence.
Véritable “Silicon Valley” de l’Europe à cette époque, la région du Rhin supérieur a vu la naissance et l’essor d’une technique qui allait révolutionner le monde : l’imprimerie. C’est à Strasbourg en effet que Gutenberg a expérimenté en secret, dans les années 1440, l’impression par caractères mobiles, avant de s’installer à Mayence où s’est déployé son génie. Dans son sillage, en lien avec les élites urbaines et intellectuelles des cités rhénanes, une véritable pépinière d’imprimeurs, d’éditeurs, de graveurs allait donner forme aux nouvelles circulations de la culture et des idées….

Georges Bischoff est professeur d’histoire médiévale à l’Université de Strasbourg, auteur de plusieurs ouvrages de référence.
Samedi 1er septembre à 18h, à l’ancien tribunal de Ferrette, il racontera, avec le brio qu’on lui connaît, ce monde bouillonnant des inventeurs, des imprimeurs et des éditeurs qui étaient de véritables aventuriers, prenant tous les risques, techniques, financiers, mais aussi intellectuels et politiques.

Entrée libre.

Exposition à l’Hôtel de ville, de 9h à 18h le dimanche 2 septembre 2018. Entrée libre.

« Ce que les écrivains nous ont dit de l’Alsace »  par Damien Foltzer

« Depuis plusieurs années, je traque, dans les livres que je lis, toute référence à l’Alsace . Quand l’une d’elles se présente, j’essaie de lui trouver un cadre iconographique afin de la mettre en valeur et de lui procurer éventuellement de nouveaux lecteurs .
En 2018, j’ai dépassé le chiffre d’une centaine d’occurrences et je suis heureux de pouvoir en présenter une trentaine à Ferrette  », explique Damien Foltzer, professeur à la retraite, passionné d’histoire et de littérature.
Jules César (-100  à – 44) fut le premier à parler de notre région dans son « Commentaire sur la Guerre des Gaules ».  D’Erasme et Montaigne à Michel Tournier, Blaise Cendrars et Guillevic, Damien Foltzer convie par cette série de collages à lire ou relire quelques grands textes littéraires sous un angle inattendu, à travers ses « bri-collages » originaux pleins de fantaisie et de créativité.

 

Et notre programme d’animations pour l’été 2018 à Ferrette

à consulter en cliquant ici

Création d’un espace muséal à l’hôtel de ville

Le projet de restauration du rez-de-chaussée de l’hôtel de ville de Ferrette et de son aménagement en espace muséal avance. L’architecte Rémy Claden a présenté au conseil municipal du 24 novembre ses premières esquisses. Les travaux sont estimés à presque 500 000 €, muséographie incluse.
Ils seront financés par les dons collectés par l’association Trésors de Ferrette et des subventions (Région Grand Est, Europe, DRAC).
A ce jour, Trésors de Ferrette a déjà collecté 110 621 € auprès de ses membres et de généreux donateurs. Des subventions de 113 000 € ont également été allouées. Soit un financement déjà assuré de plus de 223 000 €.

 

Association pour la sauvegarde et la mise en valeur
du patrimoine de Ferrette

Pour contribuer à la réalisation de ce projet de musée à Ferrette, j'adhère à "Trésors de Ferrette".

Pour contribuer à la réalisation de ce projet de musée à Ferrette, j’adhère à « Trésors de Ferrette ».

La petite cité médiévale de Ferrette compte d’innombrables trésors : son château bien sûr, ses vieilles bâtisses de pierres construites sur les remparts, les anciennes vitrines des commerçants et des artisans, ses magnifiques paysages de forêts et de prairies accrochées aux rochers…
Ferrette avait son musée, installé au rez-de-chaussée de l’Hôtel de ville entre 1948 et 1963. Une partie de ses collections dorment dans un grenier.
Aujourd’hui, l’association Trésors de Ferrette souhaite mettre en valeur ce riche patrimoine. En partenariat avec le conseil municipal, elle travaille à la rénovation du rez-de-chaussée de l’Hôtel de ville pour y aménager un espace muséal.
Trésors de Ferrette est une association sans but lucratif, reconnue d’intérêt général.

Jean-Jacques Kielwasser

Jean-Jacques Kielwasser

« Nous avons créé l’association Trésors de Ferrette en janvier 2015 pour acquérir la maison Vogelweid-Lehmann, qui abritait encore la salle de tribunal d’avant la Révolution. Nous voulions sauvegarder ce pan de notre patrimoine historique et culturel et faire de cette maison un musée. Ce projet n’a malheureusement pas pu se réaliser, malgré la générosité de nombreux donateurs.

Notre projet de mettre en valeur le patrimoine local demeure. Un espace muséal sera créé au rez-de-chaussée de l’Hôtel de ville de Ferrette. Dans ce bâtiment construit en 1572, de style Renaissance rhénane, il s’agit maintenant de rénover les deux salles qui autrefois accueillaient les collections du Musée de Ferrette. Pour y présenter des expositions thématiques ainsi que des toiles de Léon Lehmann (1873-1953) : cet artiste, dont la mère et l’épouse étaient originaires de Ferrette, était très attaché à ce village où il a peint une partie de ses 800 tableaux.»

Jean-Jacques Kielwasser, président-fondateur de Trésors de Ferrette